Bandeau
Patrimoine Culturel et Historique du Canton de Mouy
Histoire de notre Canton
Descriptif du site
Ansacq
Article mis en ligne le 17 juin 2014
dernière modification le 30 juin 2014

par Mauricette
logo imprimer


ANSACQ



ANSACQ est un village situé au début d’une petite vallée étroite et verdoyante entaillant le bord sud du massif de CLERMONT, s’élargissant progressivement pour aller déboucher, à ANGY, dans la vallée du Thérain.


Le village y occupe 818 hectares peuplés par 135 personnes. Le sentier de Grande Randonnée GR.124 traverse également la commune en empruntant un parcours très agréable, dans la vallée de Foulandreau.


Pour ce qui concerne l’histoire de ce village, elle remonte à la plus haute antiquité puisque des vestiges (actuellement disparus) attesteraient que les Romains durent s’y arrêter. On dit même que ce fut le lieu de combat contre les Bellovaques menés par CORREUS.


Au IXe siècle, les Normands vinrent la détruire en même temps qu’ANGY, MERARD, BURY et BALAGNY.


Sous le vocable de Saint Lucien, la cure d’ANSACQ était à la nomination du chapitre de la cathédrale de BEAUVAIS, depuis avril jusqu’à novembre, et à celle des chanoines de Saint Barthélémy pendant les quatre autres mois de l’année. Elle avait été donnée en 1037, à la Collégiale de Saint Barthélémy, par HILON, chapelain de BEAUVAIS son fondateur.


CORREUS était un chef gaulois du pays bellovaque, c’est-à-dire L’état de la Gaule Belgique, de la Somme à l’Oise et à la Seine, le pays de BEAUVAIS. Il prit la tête du mouvement des Etats du Nord de la Gaule contre les Romains en l’ année 54 avant Jésus-Christ. CORREUS périt dans une embuscade qu’il avait tendue à l’armée romaine. "Les chefs fauteurs de la guerre étaient fort nombreux mais la masse obéissait surtout à CORREUS, parce qu’on savait sa haine violente du nom romain" Jules CESAR - La Guette des Gaules - Livre VIII chapitre VII.


L’église est du XIIe et XIIIe siècle avec un chœur plus haut que la nef. La nef est la partie la plus ancienne, une travée y a été ajoutée au XVe. Le chœur est de l’époque de transition avec fenêtres hautes, étroites, arrondies et entourées d’un cordon - celle du maitre autel est une ogive tertiaire. Le portail est également de l’époque de transition, à colonnettes à zigzags.



Le château fort renaissance daterait du XIVe siècle et il fut commandé par un lieutenant qui dépendait de MOUY. Il est entouré de fossés alimentés par le Ru d’ANSACQ qui forme à la suite un beau plan d’eau. Les fortifications en partie détruites par les guerres de religion, ne sont plus représentées que par les bâtiments de la ferme.


Le Cardinal de MAZARIN "parait" être venu se retirer dans ce château pendant la Fronde sous la minorité de Louis XIV dans les années 1651 et 1652.


En écart au village, LE PLESSIER-BILLEBAULT comprend aujourd’hui une ferme et deux habitations.


 


LE PLESSIER BILLEBAULT


Il s’est constitué., vers 1234, une ferme dépendant de l’Abbaye de FROIDMONT, mais à côté de la ferme existait un hameau au bord de la forêt de HEZ dans lequel au XIIIe siècle, on dénombrait plusieurs seigneuries .


La principale appartenait à Mathieu de TRIE. Son fils, Jean de TRIE surnommé Billebaut, lui succéda en 1265.


En 1327 le PLESSIER-BILLEBAUT était aux mains du Sire Renaud de TRIE, Comte de DAMMARTIN. Il s’étendait sur THURY et AUVILLERS.


En 1352, le Sire Renaud de TRIE, dit Patrouillard, était homme fieffé du Comte de CLERMONT au PLESSIS-BILLEBAUT.


La famille de TRIE s’ éteignit en 1410.


En 1500, les fiefs du PLESSIS-BILLEBAUT se trouvent réunis au domaine royal par confiscation à la suite de la trahison du Duc de BOURBON. Vers 1503, ils furent relevés par Claude RAOULIN, écuyer Seigneur de la GRANGE.


Le PLESSIS-BILLEBAUT suivit alors les vicissitudes du Comté de CLERMONT, passant de main en main.


Au commencement du XVIIe siècle, Henni du PLESSIS, Marquis de RICHELIEU, s’en rendit acquéreur.


ANSACQ appartenait au Marquisat de MOUY comprenant les seigneuries de MOUY, ANGY, une partie de BURY, CAMBRONNE, ANSACQ et le PLESSIER-BILLEBAUT.


A la mort de Me GUYOT Des CHARMAUX, Président de la Chambre des Comptes, ce marquisat échut à sa fille et héritière, Marguerite qui, veuve en premières noces de Bernard POTIER, Seigneur de SILLY, Président du Parlement de BRETAGNE, épousa en 1615 Henri du PLESSIS, Seigneur de RICHELIEU, auquel elle fit donation d’ANSACQ par son contrat de mariage. Henri du PLESSIS RICHELIEU, frère aîné du Cardinal, mourut vers 1619. Le fils unique, né de son union avec Marguerite GUYOT, qui l’avait précédé ou suivi de très près dans la tombe, étant décédé en bas-âge, le Cardinal de RICHELIEU, tant de son chef que par transaction avec les héritiers de son neveu dans la ligne maternelle, devint possesseur des seigneuries d’ANSACQ, CAMBRONNE et du PLESSIER-BILLEBAUT dont il rendit hommage au Comte de CLERMONT le 12 juin 1623.


Trois ans après, le 16 décembre 1626, il achetait la terre de MOUY, puis il donna à sa nièce Claire Clémence, fille du Maréchal MAILLEBREZE, toutes ces terres en la mariant à Louis de BOURBON, Prince de CONDÉ. Celui-ci céda le Comté de MOUY à son frère Arnaud, Prince de CONTI le 25 mars 1651.


L’arrière-petit-fils de ce Prince vendit alors le Comté de MOUY à MONSIEUR, frère du Roi, Comte de PROVENCE devenu Louis XVIII par la suite. En 1789, le Comté de MOUY appartenait encore au comte de PROVENCE.


A ANSACQ, sur la place de l’église, prendre la petite route qui mène à AUVILLERS. A la sortie du bois, prendre au carrefour sur le plateau, le chemin à droite. Au bout de ce chemin se trouve la chapelle Saint-Jacques. Prendre alors la D.110 à droite sur une centaine de mètres puis prendre à gauche avant le château d’eau en direction de NEUILLY-SOUS-CLERMONT.

Dans la même rubrique

0 | 5

Bury
le 17 juin 2014
par Mauricette
Rousseloy
le 17 juin 2014
par Mauricette
Cambronne Les Clermont
le 17 juin 2014
par Mauricette
Neuilly sous Clermont
le 17 juin 2014
par Mauricette
Angy
le 17 juin 2014
par Mauricette


pucePlan du site puceContact puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2014-2017 © Patrimoine Culturel et Historique du Canton de Mouy - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.85.4